Flûtiste, altiste et violoniste, Thomas Thiébaud vit sa passion de la musique dans l’éclectisme. Il passe volontiers du répertoire de la renaissance à celui des musiques électroniques en passant par le cœur du romantisme, et conjugue l’art de la scène avec des aspects transversaux du domaine musical, tels la gravure de partitions ou la musique assistée par ordinateur.